Étude MAVIPAN: Ma vie et la pandémie au Québec

Nous vivons une situation exceptionnelle, comme nous n’avons jamais vu depuis plus de 100 ans. La pandémie COVID-19 amène les pays touchés à contenir la propagation du virus en exigeant de leur population des efforts d’isolement extraordinaires. C’est le tiers de la population mondiale (~3 milliards d’individus) qui doit vivre actuellement sous une forme ou une autre d’isolement ou de distanciation sociale. Et qu’on le veuille ou non, ces mesures de prévention auront un impact sur notre niveau d’adaptation psychologique et social, sur notre santé et notre bien-être.

En effet, les conséquences psychologiques et sociales (positives et négatives) de cette pandémie n’épargneront personne, particulièrement les individus dont le présent contexte les mets en situation de vulnérabilité et persisteront bien longtemps après que la pandémie soit résolue.

Chez vous, ça se passe comment ? La pandémie vous a-t-elle imposé un stress familial, professionnel ou économique important ? Ou au contraire, vous a-t-elle permis de vous retrouver en famille, de découvrir une nouvelle passion ou d’effectuer des travaux tant attendus ?

Ma vie et la pandémie au Québec (MAVIPAN) est un projet de recherche de grande envergure né d’un effort collectif sans précédent de chercheurs de l’Université Laval travaillant dans les quatre grands Centre de recherche du CIUSSS de la Capitale-Nationale, soit le Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et en intégration sociale (Cirris), le Centre de recherche universitaire sur les jeunes et les familles (CRUJeF), le Centre de recherche CERVO, et VITAM Centre de recherche en santé durable (nouveau nom du Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne de l’Université Laval – CERSSPL-UL).

Avec cette étude, nous cherchons à documenter et comprendre le vécu, les conséquences et l’adaptation au fil de l’évolution de la pandémie auprès :

  • des individus, des familles et des communautés
  • des acteurs du réseau de la santé et des services sociaux et des structures de services
  • De l’organisation sociale et professionnel de notre société québécoise

Nous visons à transformer les données que nous allons récolter en actions concrètes visant à minimiser les effets négatifs de la pandémie et à améliorer les services de santé et les services sociaux offerts à la population du Québec.

Le vécu de chacun, même s’il peut sembler ordinaire (positif ou négatif) apportera une contribution essentielle au projet. Nous souhaitons la participation de tous afin d’avoir un portrait le plus complet possible de la situation.

Nous recrutons des participants maintenant: Participez aujourd’hui!